Spiritualité

Il est parfois confondant de parler de spiritualité sans Dieu(x), d'aborder le temps de l'âme et de l'esprit avec certains de ses clients sans prosélytisme de quelque nature, en n'empruntant le rôle et la compétence de personne d'autre. Apprendre à être soi-même face aux doutes et au sens de l'existence au-delà de sa matérialité, en dehors des religions, des dogmes et de leur codification.Le mouvement de vie est changeant et aléatoire et le seul maintien de la stabilité n'est source que de mort prématurée. En biologie nous apprenons qu'un corps ne reste vivant que parce qu'il trouve l'équilibre entre ce qui perdure et ce qui change, donc l'instabilité et le doute dans son intégration deviennent force vitale.

Selon  Amos Ngoua Mouri, Pasteur, la spiritualité est un processus qui nous amène à donner la priorité à l'immatériel sur le matériel, elle peut être comprise comme l'expérimentation de la relation entre l'esprit humain et l'esprit divin. Une forme d'ouverture sur l'infini, sur l'éternité, sur l'absolu, nous qui sommes des êtres finis, éphémères et relatifs.

Pour le Père Paul Grasser, Prêtre missionnaire Spiritain, a qui je voue admiration et reconnaissance indéfectible, La spiritualité est un fourre-tout. La vie spirituelle quant à elle, consiste à donner, astucieusement, patiemment, passionnément, douloureusement et joyeusement à Dieu accès à sa propre vie.

Croyants, non croyants, il m'apparaît que pour nous tous, la sensation d'Eternité se vit aujourd'hui dans chaque instant; et le guide spirituel est sans doute celui ou celle qui a un peu d'avance sur le chemin.

 


Previous page: Qui sont les PSY ?
Page suivante : Ateliers de Formation